Un premier tour de mentalisme que je vous propose d’apprendre. Le Cold-Reading sert à simuler la connaissance parfaite du passé, du présent et de l’avenir de son interlocuteur, le mentalisme de spectacle sert à simuler et faire croire que vous lisez dans les les pensées. Ces techniques sont utilisées afin de réaliser des expériences paranormales afin de divertir ces interlocuteurs. Il faut également bien soigner votre présentation, pour renforcer l’impact du tour.

Voici donc une première expérience très amusante qui consiste à simuler une lecture de pensée en quelques minutes, et cet technique est infaillible. Je peux vous la garantir.
Mais plutot qu’un long discours voici l’expérience, et la manière de la présenter. Tentez l’expérience vous même.

J’ai découvert depuis que je suis enfant que je possède l’étrange pouvoir de lire dans les pensées. Vous ne me croyez pas ? Pas de problème, jouez le jeu, prenez une calculette  et suivez les étapes avec moi:

  1. choisissez un chiffre entre 1 et 10
  2. multipliez ce chiffre par 2, ajoutez y 8, puis divisez le par 2
  3.  soustrayiez le chiffre pris au départ au résultat obtenue
  4.  choisissez une lettre correspondante à son chiffre, si c’est 1 se sera A, 2=B, 3=C, 4=D, 5=E, 6=F etc…
  5. Il faut ensuite choisir un pays d’Europe dont la première lettre commence par la lettre choisie
  6.  Enfin, choisissez un fruit dont la première lettre serai la dernière du nom du pays

C’est bon, vous avez fini ?

Alors laissez moi vous dire qu’il n’y a pas de Kiwi au Danemark !

Human head silhouette with focus on the brain
Ne sous estimez pas ce tour, il offre l’avantage de pouvoir être effectué à plusieurs personnes en meme temps, et meme au téléphone ! Rare sont les tours qui peuvent fonctionner comme cela. Comme vous pouvez le voir, la lettre « D » est forcée par un procédé mathématique. Le choix ensuite pour le spectateur est restraint car en pays en D, le premier qui viennent à l’esprit est le Danemark et ensuite Kiwi.  Le spectateur a l’impression d’avoir fait un choix libre, alors que vous lui avez imposé, et ensuite vous l’avez conditionné.

Il ne faut bien sur pas refaire deux fois ce tour et laisser sous entendre que vous avez lu les pensées de votre spectacteur.

Laisser une réponse