Les Professeurs Milan et Hosch ont fait une petite expérience :

Ils abordèrent des gens dans la rue, sous prétexte qu’ils avaient besoin de 10 cents.
La première partie de l’expérience fut faite sans toucher les personnes et seulement 28% acceptèrent de donner cet argent.
La seconde partie se déroula de la même manière, à part qu’ils touchèrent légèrement l’avant bras lors de leur demande. Cette fois ci plus de 48% acceptèrent.

Mains magicienUn autre exemple de la puissance du toucher :
J’étais avec une amie et lorsque je lui ai décrit cette expérience elle ne m’a pas cru, je lui ai donc prouvé qu’elle avait tord en quelques minutes :

Le but était simple, je disais « Bonsoir ! » à toutes les personnes qui croisaient mon regard. J’ai reproduis cet exercice 15 fois et le taux de réponses était d’un tiers (ce qui est déjà pas mal).
Ensuite j’ai simplement dis « Bonsoir ! » aux personnes qui passaient en leur effleurant l’avant bras ou l’épaule. Le résultat était intéressant, 12 personnes m’ont répondu.

Mais pourquoi le toucher abat il ainsi les barrières de nos interlocuteurs et les incitent à nous faire confiance plus facilement ?

La raison est en fait très simple, en effet, qui vous touche ?
Vos amis, votre famille, vos proches en général, en d’autres termes, les gens en qui vous avez confiance.
Vous avez donc ancré inconsciemment dans votre esprit que les personnes qui vous touchent ne sont pas dangereuses pour vous.

Mais il faut, pour que cette technique du toucher fonctionne, y aller de manière progressive. En effet, un toucher à l’avant bras puis brusquement au cou fera peur (ça semble logique, non ?). Un bon toucher sera donc un toucher bref de votre main sur une des zones citées ci-dessus et pourra être utilisé pour des expériences de mentalisme.

Laisser une réponse